vendredi 16 décembre 2016

Jean Barois



L'Association des Amis de RMG a le plaisir de vous annoncer la parution de :

«Jean Barois», centenaire d’un roman-monstre : Lectures à vif, lectures actuelles, ouvrage collectif édité par Hélène Baty-Delalande et Jean-François Massol chez Peter Lang (collection « Espacios literarios en contacto »), 2016, 208 p.

Présentation extraite de la quatrième de couverture :

« Jean Barois participe de l'effervescence esthétique qui caractérise 1913, en 
multipliant les expérimentations formelles, telles que la composition hybride, l'art du 
collage, le régime dialogué, l'esthétique documentaire, les jeux typographiques et le style 
coupé. Chronique mélancolique du modernisme intellectuel, faisant l'inventaire de 
l'affaire Dreyfus, s'interrogeant sur la puissance des liens religieux, c'est aussi un 
roman de la conscience malheureuse, méditant sur l'identité perdue et la 
responsabilité impossible. Arracher des bribes au réel, pour constituer une masse 
puissamment vivifiante, capable de remémorer le passé et de porter le lecteur à 
approfondir sa propre conscience de soi, et cela dans une forme neuve, 
composite et expressive : l'ambition de Roger Martin du Gard a fortement retenu la 
critique contemporaine, et continue, cent ans plus tard, à nous requérir.

Ce livre réunit ainsi des analyses nouvelles sur les enjeux de la fragmentation et de la 
composition dans Jean Barois, et les archives d'une réception critique singulièrement 
attentive à l'originalité de ce roman. »

Et voici le lien internet pour commander l'ouvrage : https://www.peterlang.com/view/product/47401?format=EPDF

mardi 14 juillet 2015

Nouvelle traduction des Thibault



Le second volume de la nouvelle traduction des Tibault vient de paraître, aux Pays-Bas. La traductrice Madame Anneke Alderlieste parachève ainsi une longue série de traductions consacrées à Martin du Gard.

samedi 13 décembre 2014

RMG sur France Culture (2)

La présentation de la Concordance des temps consacrée à Roger Martin du Gard est disponible sur




Après sa diffusion en direct, l’émission sera disponible en podcast sur ce lien : http://www.franceculture.fr/podcast/4900038

mardi 9 décembre 2014

RMG sur France Culture




Samedi 13 décembre à 10 heures l’émission de Jean-Noël Jeanneney , « Concordance des temps » , sera consacrée à Roger Martin du Gard.

samedi 29 novembre 2014

Médaille en bronze de la Monnaie de Paris

Actuellement en vente sur ebay :





Graveur 
: Mocquot .


Dimension 
: 68 mm .
Poids :  174 g .

vendredi 28 novembre 2014

Edition originale des Thibault



Edition originale pour chacun des volumes dont le tirage varie de 297 à 1250 exemplaires numérotés sur pur fil, les quatre derniers volumes de la série étant des exemplaires du service de prese, seuls grands papiers avec les réimposés. Quelques dos et premiers plats  partiellement insolés, un petit manque en pied d'un dos.
Envois autographes signés de l'auteur sur les premier, quatrième et sixième volumes, sur un bristol pour le troisième volume et sur feuilles volantes pour les huitième, neuvième et onzième volumes au commandant Jean Fernet . 


Librairie le feu follet

mardi 11 novembre 2014

Lundi soir, 11 novembre 1918


Tout à sa douleur causée par la mort de Pierre Margaritis (1), Roger Martin du Gard note d’une plume sèche « L’armistice est signée […] Une dépêche était affichée : Les hostilités cesseront sur tout le front le 11 novembre, à 11 heures, heure française. Les troupes alliées ne franchiront pas jusqu’à nouvel ordre la ligne formée par le front à cette date et à cette heure. Signé : MARECHAL FOCH.
Il était 11 heures moins 10 ». (Journal T. I, p. 1003).


Un peu plus tôt dans la journée, en toute lucidité il exprime son espoir : « Nous attendons d’une minute à l’autre ce formidable : « Cessez le feu », qui va sauver tant de vies humaines […] Et nous le vivons petitement, comme ont toujours été vécues par les contemporains les plus grandes journées de l’histoire […] Tâche de bien marquer l’imagination de Chr. (2) Qu’elle se souvienne au moins d’avoir vécu ce jour tragique, que l’univers entier attend en frémissant ». (Lettre à Hélène. Journal T. I, p. 1002).


Dans son communiqué à la presse du 11 novembre 1918 à 21 heures Philippe Pétain confirme que l'armistice est entrée en vigueur au 52ème mois d’une guerre sans précédent.


(1) Pierre Margaritis, grand ami de Roger martin du Gard, est mort de la grippe espagnole dans la nuit du 29 au 30 octobre. Cf. Mort de Pierre dans Journal T. I, p. 994- 999.



Je dédie
LES THIBAULT
à la mémoire fraternelle
de
PIERRE MARGARITIS
dont la mort, à l’hôpital militaire,
le 30 octobre 1918,
anéantit l’œuvre puissante
qui mûrissait dans son cœur
tourmenté et pur.
R.M. G.


(2) Christiane, sa fille, à un peu plus de 11 ans.

samedi 8 novembre 2014

Cahiers Roger Martin du Gard n° 8


Editions Gallimard
Les Cahiers de la N.R.F.
En librairie le 14 novembre 2014

COLLECTIF
Sous la direction de Jean-François Massol

Ecritures de la guerre 
Le journal inédit de Maumort


Mobilisé en 1914 à l’âge de 33 ans, Roger Martin du Gard fera la Grande guerre à la tête d’une colonne de camions, à travers des paysages dévastés et en contact régulier avec les soldats du front. Une vingtaine d’années plus tard, en mai et juin 1940, surpris par la débâcle, l’écrivain, désormais prix Nobel de littérature et devenu sexagénaire, va fuir sa demeure normande du Tertre avant l’occupation de celle-ci par des troupes allemandes et se réfugie à Nice, où il passera l’essentiel de la Seconde Guerre mondiale.

Ce huitième Cahier Roger Martin du Gard rend compte de cette double expérience très forte de la guerre, remodelée ensuite par l’écrivain dans son travail de romancier (L’Été 14, Épilogue), puis dans l’élaboration de son œuvre complète renouvelée par l’édition programmée de ses posthumes.
Ce cahier en deux parties conjugue ainsi la publication d’un ensemble d’études sur les pratiques littéraires de l’écrivain entre 1914 et 1918, apportant éclairages nouveaux et approfondissements, et d’un long texte inédit, le « Journal de Maumort 14 juin-21 juillet 1940 », dans lequel le vieux lieutenant-colonel raconte et analyse la débâcle, l’armistice et l’occupation allemande depuis son propre château du Saillant.

Ce cahier a été réalisé par le Centre International de Recherche sur Roger Martin du Gard, sous la direction de Jean-François Massol, avec des contributions de Charlotte Andrieux, Hélène Baty-Delalande, André Daspre, Jean-François Massol, Angels Santa et Alain T assel.

SOMMAIRE
Avant-propos, par Jean-François Massol

I. ROGER MARTIN DU GARD ET LA GRANDE GUERRE
1. « Parcours militaire de R. Martin du Gard d'après ses ''Carnets de guerre'' » (2 août 1914 – 9 mars 1919) », par Charlotte Andrieux
2. « Je ne suis qu'un camionneur épouvanté de ce qu'il voit ». A propos des lettres de la Grande Guerre de R. Martin du Gard, par Jean- François Massol
3. Carnets de guerre de R. Martin du Gard : le vécu et le regard d'un artiste, par Charlotte Andrieux 4. L'évolution de Mme de Fontanin pendant la première guerre mondiale, par Angels Santa
5. L'outrance contre l'emportement : l'écriture romanesque de la Grande Guerre chez R. Martin du Gard dans L'été 1914 et Epilogue, par Hélène Baty-Delalande
6. Echos romanesques d'un épisode historique : « La bataille des frontières » dans L’Eté, par Alain Tassel 

II. LE JOURNAL INEDIT DE MAUMORT
1. « Journal de Maumort (14 juin - 21 juillet 1940) », par Roger Martin du Gard
2.
De quelques raisons complémentaires de publier le « Journal de Maumort – juin – juillet 1940 », par Jean-François Massol 3. « Maumort », des manuscrits au livre imprimé, par André Daspre


ANNEXE 

dimanche 24 août 2014

Centenaire de Jean Barois


La présentation, le programme et les communications de la journée d'étude du 15 novembre 2013 à l'Université de Grenoble sont consultables sur le site de l'Association des Amis de RMG.

samedi 23 août 2014

Un écrivain dans la guerre


Exposition des textes et des photos de l'écrivain
du 21août au 14 septembre, du jeudi au dimanche de 15 à 19 heures.


VERNISSAGE LE SAMEDI 23 AOUT À 17 HEURES AVEC UNE PRESENTATION DE L'EXPOSITION PAR CHARLOTTE ANDRIEUX.


SAMEDI 6 SEPTEMBRE, INTERVENTION DU PROFESSEUR CLAUDE SICARD SUIVIE D'EPILOGUE, EXTRAITS LUS PAR JEAN-CLAUDE BERRUTI.

Château du Tertre - 61130 Sérigny

samedi 29 mars 2014

Changement d'adresse du site Roger Martin du Gard



Le site partenaire de l'Association est désormais accessible à l'adresse suivante :


samedi 1 février 2014

La Lettre n° 28 - Janvier 2014



Numéro spécial en hommage à André Daspre disparu en septembre dernier.

mardi 31 décembre 2013

La Bête humaine


Une version restaurée et remasterisée de la Bête humaine de Jean Renoir en format DVD et Blu-Ray est désormais disponible.
En bonus une interview de Charlotte Andrieux, Secrétaire générale de l’Association des Amis de RMG,  sur le scénario de la Bête humaine par Roger Martin du Gard.
Notre amie a en effet retrouvé à la Bibliothèque nationale de France la version complète dactylographiée du scénario, version que l’on pensait disparue.
A noter que l’Association des Amis de Roger Martin du Gard est clairement citée au générique.




dimanche 22 décembre 2013

Maison des illustres



Le château du Tertre, Orne, vient d'obtenir le label Maisons des illustres.

dimanche 24 novembre 2013

De la correspondance Camus-RMG dans Le Monde

A la mort de l'auteur des Thibault Camus eut ce mot qui dit toute sa détresse : « La seule existence de cet homme incomparable aidait à vivre. »

En savoir plus sur :
http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/11/06/l-ami-camus_3509212_3260.html 

samedi 23 novembre 2013

dimanche 17 novembre 2013

De la correspondance Camus-RMG dans l'Express




"Que ferait Martin du Gard? " se demande le lauréat 1957, à chaque fois qu'il doit improviser lors de son séjour dans la capitale suédoise.




samedi 16 novembre 2013

Confidence africaine



Du mardi au samedi à 18h30
Du 8 janvier au 1er mars 2014

Auteur : Roger Martin du Gard

Mise en scène : Jean-Claude Berutti
Avec : Jean-Claude Berutti, Christian Crahay
Durée : 55 minutes
Le pont d’un paquebot, la nuit, entre l’Afrique du Nord et Marseille. Un homme se confie, l’autre écoute. Celui qui écoute, c’est Roger Martin du Gard, l’auteur des Thibault et de La Gonfle. Celui qui se confie est un inconnu, Italien, libraire, installé dans une métropole du Maghreb. C’est une confession intime et scandaleuse, récit à la fois délicat et impudique d’une aventure interdite… Le spectacle fut joué à la Comédie de Saint-Etienne sur une longue série : nous le reprenons six ans après pour voir ce que nous raconte aujourd’hui ce récit drôlement amorale, dans un monde de plus en plus moralisateur.

lundi 11 novembre 2013

Lundi soir, 11 novembre 1918

Tout à sa douleur causée par la mort de Pierre Margaritis (1), Roger Martin du Gard note d’une plume sèche «  L’armistice est signé. Nous sommes partis d'Ablancourt. La ville était calme, plutôt morne. […] Je suis descendu en apercevant un rassemblement. Une dépêche était affichée : Les hostilités cesseront sur tout le front le 11 novembre, à 11 heures, heure française. Les troupes alliées ne franchiront pas jusqu’à nouvel ordre la ligne formée par le front à cette date et à cette heure. Signé : MARECHAL FOCH.
Il était 11 heures moins 10. » (Journal T. I, p. 1003).


Un peu plus tôt dans la journée, en toute lucidité il exprime son espoir dans une lettre adressée à sa femme Hélène : « Nous attendons d’une minute à l’autre ce formidable : « Cessez le feu », qui va sauver tant de vies humaines […] Et nous le vivons petitement, comme ont toujours été vécues par les contemporains les plus grandes journées de l’histoire […] Tâche de bien marquer l’imagination de Chr. (2) Qu’elle se souvienne au moins d’avoir vécu ce jour tragique, que l’univers entier attend en frémissant. Que le souvenir de Pierre me pèse lourd, en ce moment plus que jamais ! » (Lettre à Hélène. Journal T. I, p. 1002).


Dans son communiqué à la presse du 11 novembre 1918 à 21 heures Philippe Pétain confirme que l'armistice est entrée en vigueur au 52ème mois d’une guerre sans précédent.



(1) Pierre Margaritis, grand ami de Roger Martin du Gard, est mort de la grippe espagnole dans la nuit du 29 au 30 octobre. Cf. Mort de Pierre dans Journal T. I, p. 994- 999.



Je dédie
LES THIBAULT
à la mémoire fraternelle
de
PIERRE MARGARITIS
dont la mort, à l’hôpital militaire,
le 30 octobre 1918,
anéantit l’œuvre puissante
qui mûrissait dans son cœur
tourmenté et pur.
R.M.G.


(2) Christiane, sa fille, à un peu plus de 11 ans.

dimanche 3 novembre 2013

Vente Sotheby's du 26 novembre


Exemplaire nominatif ayant appartenu à Roger Martin du Gard

édition originale. [Impr. Sainte-catherine, Bruges]. 2 volumes in-8 (221 x 138 mm). Exemplaire nominatif hors commerce sur chandelle d'Arches, numérotés à la presse 9/12 pour le tome I et 9/13 pour le tome II. Exemplaire justifié par Gide qui a signé et inscrit le nom du dédicataire aux deux volumes. 
Avec une mention autographe signée de Roger Martin du Gard : "Donné par moi à Roger Froment / R Martin du Gard 1958".
Reliure signée Paul Bonet, 1963. Composition mosaïquée de box vison et beige avec larmes et lunes de couleurs opposées, séparés verticalement par une composition de box de différents verts et rouges, dos lisses, doublures et gardes de daim beige, tranches dorées, couverture et dos. Chemises demi-veau brun et étuis (Carnets, 1419 et 1420).

L'exemplaire est enrichi, au tome I de la copie par Roger Martin du Gard des 11 premiers vers d'Épigraphe pour un livre condamné de Baudelaire, sur le premier feuillet blanc, suivie d'une annotation de la main de Roger Froment, et au tome II, de trois notes ou lettres signées par Martin du Gard.
Note autographe signée, intitulée "p.68 bis" et datée de 1926 (1 p.1/2 in-8, reliée entre les pages 68 et 69). Martin du Gard commente les propos de Gide en regard et rapporte ce qu'il lui a dit au sujet de l'écriture de cet ouvrage, précisant qu'il était hostile à une telle publication du vivant de son auteur : "Tout cela est coulant et d'un grand charme, mais vous ne faites qu'effleurer les choses, et d'une façon un peu anecdotique. L'analyse que vous faites de vous-même durant ces années de jeunes pourrait être plus détaillée, approfondie davantage. Vos personnages sont finement indiqués, mais ils glissent devant nous comme des fantômes, et vous pourriez les dessiner d'un trait plus accusé. Ne dites pas que c'est impossible : lorsque vous me contez votre enfance, ce que vous en dites est autrement savoureux [mot souligné] que ce que vous en avez écrit là !".
Tapuscrit d'une lettre de Martin du Gard à Gide, 7 octobre 1920 (2 pages in-4 repliées in fine), l'exhortant à dévoiler davantage l'inoubliable vérité : "Il est temps d'ouvrir carrément la porte secrète, d'y entrer, et de nous y conduire avec vous". Avec une note autographe de l'auteur de cette lettre, expliquant la provenance de la lettre originale.
Lettre autographe signée, 31 juillet 1958, adressée au professeur Froment à qui Martin du Gard offre cet exemplaire de Si le grain ne meurt, lui donnant des nouvelles de la publication de la Correspondance Gide-RMG.

provenance
 : Dr Roger Froment.
Estimation
15,000 — 20,000

vendredi 18 octobre 2013

Programme de la journée d'étude du 15 novembre à Grenoble



Traverses 19-21                                                                                       CERILAC
Université Stendhal                                                                     Université D. Diderot
Grenoble 3                                                                                                   Paris 7

Journée d’étude du 15 novembre 2013

Centenaire de la publication de Jean Barois de Roger Martin du Gard

TOTALITÉ ET FRAGMENTATION
DANS L’ŒUVRE ROMANESQUE DE R. MARTIN DU GARD :
GENRES, STYLES, LECTURES

Salle Jacques Cartier de la Maison des langues et des cultures

Programme 

9h. Accueil.
9h. 30. Ouverture de la journée d'étude : Jean-François Massol et Hélène Baty-Delalande
Hommage à André Daspre

I.               Constructions, déplacements, bifurcations

10h. Angels Santa (Université de Lleida, Espagne) : « Utilisation du sentiment religieux dans la construction du ‘‘chantier’’ littéraire de Jean Barois  »

10h45. Aude Leblond (Paris III) : « L’‘‘optique du livre’’ contre l’‘‘optique de la scène’’: chapitrage et bifurcations génériques dans Jean Barois. »

11h30. Hélène Baty-Delalande (Université Paris-Diderot-Paris 7) : « Jean Barois, roman des passages »

II.             Brisures et totalisation

14h. Stéphanie Smadja (Université de Université Paris-Diderot-Paris 7) : « Aspects stylistiques de Jean Barois »

14h45. Stéphanie Bertrand (Université du Luxembourg, Université de Lorraine) : « Modalités et enjeux de la forme aphoristique dans Jean Barois »

Pause

15h45. Charlotte Andrieux (Paris) : « Le collage de documents dans Jean Barois : une approche littéraire et picturale moderne »

16h30. Jean-François Massol (Université Stendhal Grenoble III) : « Le roman et ses genres en fragments, de Jean Barois à Maumort »

Clôture de la journée

Organisation : Hélène Baty-Delalande et Jean-François Massol
Contact : h.batydelalande@gmail.com ; j-f.massol@wanadoo.fr

Salle Jacques Cartier
Maison des langues et des cultures
Domaine universitaire
1141, avenue centrale
38400 Saint-Martin-d'Hères